Terrains

Hommage à Agnès Varda

Dans la nuit du 2 avril, quelques jours après la mort de la cinéaste Agnès Varda, nous avons bricolé quelques images et mots de Varda et de ses films pour les projeter dans la ville, de la rue Viger aux abords de Farine Five Roses pour finir sur le palais de justice. Des images de femmes marchant seules, farouches ou inquiètes, chantantes ou non, amantes, qui bougent pour toujours dans nos têtes.

Infirmières en colère

Après notre participation aux premiers États généraux des soins organisés par les infirmières, qui s’organisent pour dénoncer la crise dans le système de santé public, nous avons fait une virée en camion à travers la ville en soutien au mouvement. Une batterie de bateau, un rétroprojecteur, des acétates – c’est tout ce qu’il nous fallait, comme pendant Action indirecte III, pour illuminer ces façades d’hôpitaux et autres édifices médicaux où ça commence à bouger.

Rétroprojection analogique pendant Action indirecte III

La troisième édition d’Action indirecte, qui avait lieu en hauteur dans un atelier du complexe de Gaspé, a offert le contexte idéal pour renouer avec l’analogique et tester les possibilités d’un rétroprojecteur. À partir du palier du 8e étage, nous avons projeté sur les murs extérieurs du bâtiment et les toits environnants quelques acétates de texte, assurément visibles de très loin…!